Ceci est une ancienne révision du document !


LES CYCLES D'ÉTUDES DES CONSERVATOIRES DE MUSIQUE


Dans le cadre de l'enseignement public de la musique, le cursus des études musicales est constitué de 3 cycles qui, au total, représentent de 8 à 14 ans d'études initiales.

Les deux premiers cycles, en CRC, CRD ou CRR, constituent les phases d'initiation et de développement communes à tous les musiciens. C'est au sein d'un CRD ou un CRR qu'est organisée la préparation à l'entrée dans les établissements d'enseignement supérieur.

Cette fiche présente les cycles tels qu'ils sont inscrits dans le schéma d'orientation de l'enseignement initial de la musique.

LE 1er CYCLE

Les élèves intégrant ce cycle peuvent avoir au préalable suivi une phase d'éveil ou d'initiation. Cette première étape de 3 à 5 ans a pour objectif de construire la motivation et la méthode de l'élève autour de la pratique d'une discipline instrumentale.

La pratique collective, vocale et instrumentale constitue par ailleurs un élément notable de l'apprentissage. Sur les 2 à 4 heures hebdomadaires de cours, 30 minutes au minimum sont consacrées à la pratique individuelle. L'évaluation de l'élève est continue. Un examen de 1er cycle permet l'accès direct au 2e cycle.

DÉTAIL DU 1er CYCLE

L'horaire hebdomadaire s'établit dans une fourchette comprise entre 2 heures et 4 heures et sur une durée moyenne de quatre ans (plus ou moins un an) pour tenir compte de la maturité et des différents rythmes d'acquisition.

Pour ce 1er cycle, les contenus et démarches de ce cursus privilégient l'approche sensorielle et corporelle, le développement de la curiosité, la construction de la motivation. Ils mettent en œuvre les bases de la pratique individuelle et collective, accompagnées des repères d'écoute, du vocabulaire et des connaissances adaptés à l'âge des élèves. La place faite à la globalité des démarches et à l'évaluation continue est essentielle. La poursuite de ces objectifs convient particulièrement à l'accueil des enfants débutants.

Recommandations :

La pratique instrumentale ou vocale est dès le début collective et s'adjoint peu à peu la pratique individuelle, en fonction des acquisitions nécessaires à la réalisation musicale et à la progression de l'élève. La priorité est donnée aux démarches fondées sur l'oralité. Un dispositif de « classe unique » peut également être mis en place.

On sera attentif à :

  • un bon équilibre entre l'oral et l'écrit, entre l'improvisation, l'imitation, la mémorisation et la lecture
  • une approche de la lecture et de l'écriture valorisée et rénovée
  • une démarche forte vis-à-vis de la création et des répertoires contemporains adaptés et de toutes esthétiques
  • l'écoute d'œuvres en concert ou dans un contexte de spectacle vivant
  • la mise en place de filières de formation au chant pour les enfants, la voix pouvant être l'instrument choisi comme domaine d'approfondissement

Chaque fois que les conditions seront réunies, il conviendra de mettre en place un partenariat avec les écoles primaires en vue d'une éducation artistique concertée en faveur des enfants (cf. les nouvelles possibilités offertes par l'arrêté et la circulaire CHAM du 30 juillet et du 2 août 2002).

Pour permettre des acquisitions durables en vue d'une pratique autonome, le 1er cycle trouve un premier aboutissement au cours ou à la fin du 2e cycle. Il constitue cependant une première expérience cohérente d'une pratique musicale personnelle.

Dans le cas d'un début d'études musicales au moment de l'adolescence ou plus tard à l'âge adulte, ces mêmes objectifs doivent être envisagés dans des dispositifs adaptés à la maturité acquise, au projet de l'élève et au domaine de formation envisagé. La conception des objectifs, des démarches, de la durée du cycle et des modalités de l'évaluation continue devient spécifique. L'horaire hebdomadaire s'établit dans une fourchette comprise entre 2 heures et 4 heures et sur une durée moyenne de quatre ans (plus ou moins un an) pour tenir compte de la maturité et des différents rythmes d'acquisition.


LE 2e CYCLE

Cette deuxième étape de 3 à 5 ans doit contribuer au développement artistique et musical personnel en favorisant notamment :

  • une bonne ouverture culturelle
  • l'appropriation d'un langage musical et l'acquisition des bases d'une pratique autonome
  • la capacité à tenir sa place dans la pratique collective
  • La durée hebdomadaire des cours dure entre 4 et 7 heures, dont 45 minutes minimum consacrées à la pratique individuelle.

L'évaluation de l'élève est continue. Le cycle est conclu par un examen terminal sanctionné par un brevet de fin de 2e cycle.

DÉTAIL DU 2e CYCLE

À partir du 2e cycle, la proposition d'un cursus complet peut coexister avec celle d'un parcours plus souple en modules et sur contrat. Cette nouvelle modalité devrait remplacer ce qui est aujourd'hui classé dans l'appellation « hors cursus ». En effet, ouvrir la possibilité de choix dans l'offre de formation est souvent facteur de motivation à un âge où les sollicitations sont nombreuses. Mais un encadrement est également nécessaire pour aider à formuler les désirs et les mettre en forme dans une proposition cohérente. Ce parcours n'est pas diplômant, sauf si la capitalisation d'un certain nombre de modules répond au cahier des charges de la fin du 2e cycle.

En effet, valider la fin du 2e cycle nécessite l'acquisition d'un ensemble de compétences précises. La mise en place d'un brevet de fin de 2e cycle a été souhaitée pour marquer une étape importante du cursus. Celle-ci correspond à l'acquisition d'une formation de base qui permet à l'élève de tenir sa place dans une pratique musicale de manière relativement autonome et vise à :

s'approprier un langage musical avec les repères culturels qui y sont attachés avoir acquis les bases de sa pratique permettant de se mesurer à un certain niveau de performance La confrontation de l'élève, tout au long du cycle, à des situations musicales diversifiées, liées à son projet et à sa pratique musicale et instrumentale est privilégiée. Elle fait l'objet de comptes rendus d'évaluation.

Ceci est vrai également pour la formation musicale générale, qui inclut une ouverture culturelle, historique, sociologique, liée au répertoire occidental et aux musiques du monde, dans toutes les esthétiques, avec de possibles références à d'autres domaines artistiques (littérature, peinture, danse, cinéma, théâtre, etc…), l'aptitude à entendre et à commenter ces répertoires avec des outils d'évaluation sur leurs interprétations.

Concernant les pratiques d'ensemble, l'élève doit pouvoir valider un cursus, sur la durée du cycle, qui lui aura permis de se confronter à au moins deux situations différentes parmi celles qu'il sera susceptible de rencontrer dans le cadre de sa pratique (2 types de formation, des esthétiques diverses dont une part de création contemporaine).

Certains élèves ne souhaitent pas poursuivre un cursus complet au-delà. Ils pourront cependant bénéficier de modules mis en place par le conservatoire dans le cadre de la formation continuée ou complémentaire.

À l'issue du 2e cycle, trois possibilités peuvent donc être offertes :

  • un 3e cycle de formation à la pratique en amateur
  • une « formation continuée ou complémentaire »
  • un cycle d'enseignement professionnel initial


LE 3e CYCLE AMATEUR DIPLÔMANT

Ce cycle final doit permettre à l'élève de développer un projet artistique personnel, d'accéder à une pratique autonome, d'acquérir des connaissances structurées et de s'intégrer dans le champ de la pratique musicale amateur. La durée de ce cycle est de 2 à 4 ans, soit un volume total de 300 heures.

Les études sont sanctionnées par un Certificat d'études musicales (CEM). Des passerelles sont possibles avec le cycle d'enseignement professionnel initial (Cepi).

DÉTAIL DU 3e CYCLE AMATEUR DIPLÔMANT

Ce cycle constitue un des deux aboutissements des cursus diplômants proposés par les conservatoires, conclu par un certificat d'études musicales (CEM) prévu par l'article L. 216-2 du Code de l'éducation. Il poursuit trois objectifs principaux :

  • conduire de manière autonome un projet artistique personnel riche
  • s'intégrer dans le champ de la pratique musicale en amateur, voire à y prendre des responsabilités
  • s'orienter pour aller au-devant de nouvelles pratiques (autre esthétique, démarche d'invention…)

Il permet de répondre à des demandes et à des besoins tels que :

  • accroître et approfondir ses compétences dans le prolongement des 2 précédents cycles
  • s'engager dans une voie complémentaire au précédent parcours en se spécialisant dans un domaine particulier tel que la direction, l'écriture, la composition, une esthétique spécifique…
  • enrichir une approche personnelle de pratique qui s'est effectuée en dehors de cursus institutionnels ou dans un temps plus ancien

Le cursus, composé d'un ensemble cohérent de modules suivant un cahier des charges défini en concertation entre l'établissement et l'élève, prend la forme d'un « parcours personnalisé de formation ». Il saura s'adapter aux besoins de l'élève à ce stade de son développement.


LE 3e CYCLE AMATEUR NON DIPLÔMANT

Ce cycle est également appelé cycle de formation continuée ou complémentaire. Il peut être intégré directement sur projet de l'élève et est donc fortement personnalisé. Sa durée peut être envisagée en fonction du « parcours sur contrat personnalisé ».

DÉTAIL DU 3e CYCLE AMATEUR NON DIPLÔMANT

Une « formation continuée ou complémentaire », à positionner selon les acquis après le 2e ou le 3e cycle, peut être suivie sur la base d'un « parcours personnalisé de formation » faisant l'objet d'une évaluation spécifique. Cette orientation s'adresse aux personnes qui ne souhaitent pas suivre un cycle complet, à celles qui n'ont pas tous les acquis nécessaires pour le suivre ou qui souhaitent se perfectionner dans un domaine particulier.

Il concerne essentiellement des adolescents, jeunes adultes ou adultes qui ont des objectifs d'approfondissement nécessitant un plan sur une ou plusieurs années.


LE CYCLE PRÉPARANT À L'ENTRÉE DANS LES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Cette formation est dispensée dans les conservatoires à rayonnement départemental et régional. Ouvert sur examen aux titulaires du brevet d'études musicales, ce cycle dure de 2 à 4 ans.

Ce cycle est conclu par un diplôme national - pour le moment, le DEM ou le DNOP.


LE CYCLE SPÉCIALISÉ ET LE DEM

Le cycle « spécialisé » et sanctionné par le DEM a été introduit dans les cycles d’études des conservatoires dans le schéma directeur pour l'organisation pédagogique des écoles de musique et de danse publié en 1992 puis précisé en 1996. Dès cette époque, les services concernés du ministère de la Culture caractérisent ce cycle par sa vocation professionnelle.

Le DEM ne peut qu’être délivré à l’issue d’études conduites dans les CRR et CRD sous la responsabilité de professeurs titulaires. L’horaire hebdomadaire est de 5 heures minimum (1 heure pour la dominante instrumentale ou vocale, 2 heures pour la formation musicale et 2 heures pour la musique de chambre). À partir de la 2e année, l’horaire peut atteindre 9 heures hebdomadaires suivant les choix de spécialisation de l’élève.

Pour obtenir le DEM, l’élève devra respecter ses engagements et atteindre ses objectifs. Ceux-ci portent sur trois domaines d’étude :

  • la/les disciplines dominantes
  • l’approfondissement de la formation musicale générale
  • la réalisation d’un travail personnel (création, mémoire de recherche…)
  • Aujourd’hui, l’enseignement en 3e cycle spécialisé est réparti sur 3 ou 4 unités de valeur (UV) et sa durée maximale est de 3 à 4 ans selon les établissements. L’admission est soumise à un examen d’entrée.

EXEMPLES

Le DEM instrumental au CRR de Paris

  • UV 1 : instrument
  • UV 2 : formation musicale
  • UV 3 : culture musicale (cursus initial précédant le cycle spécialisé en analyse musicale ou histoire de la musique)
  • UV 4 : ensemble dirigé (orchestre et/ou chœur durant toute l’inscription dans le cycle) et non-dirigé (musique de chambre, initiation à l’accompagnement pour les pianistes)

Le DEM musiques actuelles au CRR de Nantes

  • UV 1 : jeu en groupe (avec son propre groupe et le groupe de la formation)
  • UV 2 : technique instrumentale
  • UV 3 : deuxième instrument (piano, batterie), culture et formation musicale (théorie et analyse, rythme, culture, MAO)
  • UV 4 complémentaire (danse ou théâtre, enregistrement studio, projet du département)


Source : http://metiers.philharmoniedeparis.fr/cycles-etudes-conservatoires-musique.aspx

    Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed        
   
Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit, adressez-vous au webmaster .